Episode 122 « La psy de jake », « My doctor has a cow puppet »

  • Réalisateur: Gail Mancuso – Producteur: Tracey Ormandy
  • Scénaristes: Chuck Lorre & Eddie Gorodetsky – Histoire de: Lee Aronshon & Dan Foster
  • Première diffusion aux États-Unis: 10/05/2004 – Première diffusion en France: Inconnue
  • Guest-Stars: Jane Lynch (Dr Linda Freeman), Jammy Day (Annette), Amanda Swisten (Darlene), Steffani Brass (Debbie)

Alan s’avère être somnambule et Charlie décidera de l’aider à surmonter cela. Jake continue d’aller voir son psy tandis que Rose vient voir chaque nuit Charlie. Alan ira voir la psy de Jake pour savoir les causes de son somnambulisme qui pourrait être Judith.

Alan fait du somnambulisme. Il passe l’aspirateur – imite le son de l’aspirateur – pour ramasser les crottes de lapin. Charlie se réveille et va débrancher l’aspirateur. Charlie va le recoucher. Il referme la porte de la chambre et une main se pose sur son épaule. Charlie sursaute. Rose est là. Elle a vu de la lumière et était inquiétante. Il va dans la cuisine, referme la porte du frigo et sursaute encore une fois. Jake se trouvait cacher derrière la porte.

Alan est au téléphone avec Judith. Contrairement à Alan, elle pense que Jake devrait aller voir un psy. Pendant qu’il parle au téléphone, il voit l’aspirateur au milieu du salon. Il demande à Charlie pourquoi l’aspirateur est là. Charlie lui dit la vérité. Il lui dit aussi qu’il fait du somnambulisme. Alan ne se souvient de rien. Charlie et Jake doivent sortir l’après-midi. Alan leur rappelle qu’ils doivent aller à la séance du psy avant. Il devait plus y aller mais Alan a cédé sous la pression de Judith. Charlie pense qu’il est manipulé, sous le fouet de Judith.

Ils sont dans la salle d’attente. Il semble que Charlie et Alan aient préparé une petite combine. Cette fois, Jake va dire qu’il voit des personnes mortes.

Ils mangent chinois à la maison. Les baguettes ne sont pas dans le sac. Charlie lui dit de manger avec sa fourchette. Pour une fois dans sa vie, il aimerait avoir ce qu’il lui est promis. Il va appeler le restaurant pour se plaindre.

Rose est dans le lit de Charlie. Elle le réveille pour lui annoncer qu’Alan fait encore du somnambulisme. Cette fois, il prépare un gâteau. Il bat les œufs… sans saladier. Il confond Rose avec Evelyn.

Alan ne comprend pas pourquoi il n’y a plus d’œufs. Il va aller en racheter. Evelyn apprend que son petit-fils va voir un psy. Charlie voudrait parler avec sa mère, en privé. Comme il avait déjà eu ce genre de crise enfant, il voudrait savoir comment elle avait fait pour qu’il arrête. Cela s’était fait de façon naturelle, à l’adolescence, quand Alan prenait de « longues » douches.

Du coup, Charlie amène Alan boire un verre dans un bar. Alan prétend que rien ne le préoccupe mais il est très agacé par la table qui bouge. Il va en-dessous pour changer cela. À ce moment, deux filles qui connaissent Charlie arrivent. Charlie propose rapidement d’aller chez lui. Tout le monde se lève mais Alan les fait rassoir. Alan se rend compte que Charlie les a payées. Il n’accepte pas. Charlie tente de le rattraper pour le convaincre. Deux autres hommes en ont profité pour aborder les filles. Ils repartent.

Charlie a conduit Alan chez la psy…de Jake. La psy suppose qu’Alan est plein de rage. Charlie trouve plein de raisons à cette situation. La psy voudrait savoir ce qu’il pense de la déclaration de Charlie. Petit exercice : Judith, remplacée par Charlie, se trouve en face lui, sur une chaise. Il commence à dire à « Judith » ce qu’il ressent. Il joue très bien le rôle de Judith à tel mais Alan ne parvient pas à se mettre en colère. La psy ne comprend pas et propose un autre exercice. Elle lui donne une batte en mousse. Charlie a prononcé une phrase qu’il n’aurait pas dû dire. Alan se met à le battre.

La phrase la plus idiote : Deny the denial is not denial.